LE BLOG

LE BLOG

Lappland Pro Natur AB., västra Gafsele 144, 91991 Åsele (Suède)
Org. number: 556560-9475
Tel : 0046.738.22.94.82
Email: info@lpn.nu

Archives

  • Les femmes à Gafsele !

    30 octobre 2014

    La pêche n’est pas qu’une passion d’hommes. Les femmes sont nombreuses et pas assez représentées à mon goût. Elles sont aussi talentueuses que les hommes, elles ont la même passion, le même amour du poisson. Alors pour leur rendre hommage et parce que c’est elles qui détiennent les records cette saison, faisons leur une place sur ce blog. Mesdames, merci et continuez !
    Cette page vous est destinée.

    Les sorcières dansent à Gafsele !

    Les sorcières dansent à Gafsele !

     

    Perche de 46 cm prise par Caroline.

    Brochet pêché par Émilie.

    Brochet pris par Émilie.

    Brochet pris par Caroline.

    Perche prise par Émilie.

     

    Énorme brochet de Claudia : 117 cm !

    Énorme brochet de Claudia : 117 cm !

     
  • Canne SMITH cassée, que faire ?

    22 octobre 2014

    J’ai cassé ma canne SMITH, est ce que je suis assuré ? Qui contacter ? Que dois-je payer ? Que faire ??!

    La réponse est somme toute assez simple et très claire car les démarches sont mentionnées dans le catalogue de la marque. Alors pour vous simplifier la vie, voici les démarches à suivre.

    Garantie totale contre tout vice de fabrication la première année.
    Dans tout autre cas, dans une limite de 5 années suivant la date d’acquisition et quelque soit le motif de la casse, tout élément sera remplacé moyennant des frais forfaitaires incluant les frais de port retour par messagerie express. Les démarches concernant la garantie sont à effectuer par le propriétaire de la canne. Par email : info@marryat.fr / Par tél : 04 74 35 40 55.
    Un coupon de garantie précisant le montant du forfait, les démarches à suivre, est livré avec chaque canne; il est à retourner rempli dans les 15 jours suivant l’acquisition d’une canne.
    Les personnes tiers ne sont pas habilitées à effectuer ces démarches.
    ————-
    En cas d’absence de facture, un forfait de base sera facturé pour le changement du brin endommagé.
    Je vous conseille de contacter la direction pour plus d’information :
    - par mail : info@marryat.fr
    - par téléphone : 04 74 35 40 55

     
  • Astuce : comment éviter les perruques avec la tresse.

    10 octobre 2014

    C’est la traduction d’un article paru dans la très prestigieuse revue SPORT FISHING que je vous retranscrit ici.

    L’auteur, Sam HUDSON, après de nombreux déboires se rend à l’évidence qu’une telle situation est très rarement dû au matériel mais au pêcheur. Explications…

    Aussi bizarre que cela puisse paraitre, c’est la qualité principale d’une tresse qui est aussi son talon d’Achille dans cette situation, j’ai nommé : l’absence de mémoire !
    Nous utilisons tous de la tresse pour des techniques où il est important d’avoir un contact direct avec le leurre, le poisson, et donc être le plus efficient possible.
    La perruque se créé lorsque nous rembobinons notre tresse et l’une des spires est lâche. Il suffit d’avoir un manque de tension ou bien même un relâchement dans la ligne pour qu’une seule spire soit rembobinée sans tension suffisante sur la bobine du moulinet. Viennent ensuite les autres spires qui elles peuvent être serrées de manière adéquate puis, au moment du lancer la catastrophe survient. La perruque peut très bien passer à travers vos anneaux et vous la verrez bien assez vite sur votre tresse. Ou alors, dans un cas de figure plus dramatique, la perruque se prend dans l’un de vos anneaux le déformant voir l’arrachant complètement.

    Expérience vécue à Djibouti, je pêchais depuis le bord avec des stickbaits inappropriés pour ma tresse car trop légers. Inévitablement une perruque s’est formée sur ma bobine que je n’ai pas vu, au moment de lancer un noeud accroche le premier anneau de ma Tokara 60 et avec la force de propulsion arrache deux pattes me laissant ébahi et dépité quand à l’état de ma canne sur le moment. Je vous passe les risques de blessures qui peuvent survenir si vous pêchez avec un ami à proximité ou bien sur vous même. Soyez donc vigilant de ce côté là.

    Voici quelques astuces pour vous aider à réduire le nombre de perruques :

    • conserver le maximum de tension lorsque vous récupérez votre ligne,
    • ne remplissez jamais une bobine à raz-bord,
    • lorsque vous lancez, conservez votre main proche de la bobine. Dès que votre leurre touche l’eau, rabattez le pick-up vous assurant ainsi un contact plus direct dès les premiers tours de manivelle,
    • si vous utilisez des leurres trop légers pour votre diamètre de tresse, alors de temps en temps effectuez un lancé « tendu » avec un leurre plus lourd voir même un plomb, puis ramenez tout simplement pour tendre la ligne sur la bobine,
    • lorsque vous animez des leurres de surface comme des stickbaits, contrôlez votre gestuelle et n’en faites pas plus que le simple nécessaire. Si un mouvement de twitch de 5cm d’amplitude suffit, rien ne sert de le doubler. Vous diminuez le risque de perte de tension et par conséquent le risque de perruque tout en même temps vous serez plus efficace au moment du ferrage.

    Si après ça vous rencontrez des problèmes, alors c’est certainement du côté de votre matériel qu’il faut se tourner :

    • les anneaux de la canne sont-ils adaptés à l’utilisation de tresse ?
    • la mécanique de votre moulinet est-elle en bonne condition?
    • votre moulinet est-il conçu pour rembobiner de la tresse ?
    • votre association « leurre / tresse » est-elle cohérente ?

    Ces quelques mesures d’inspection et de sécurité me permettent de limiter le nombre de perruques sur mes moulinets, mais comme cité plus haut, nous en sommes souvent à l’origine et cela me permet donc de me rappeler que je dois me concentrer à nouveau !

     
  • Fin de saison 2014.

    8 octobre 2014

    Tout comme le chantait les DOORS, « this is the end » les amis.
    La saison de pêche 2014 s’achève sur une belle note suave où les couleurs de l’automne nous transporte une fois de plus dans un univers magique en Laponie suédoise. Les arbres semblent être couverts d’or. C’est jaune, c’est organe, c’est rouge !!!!

    Les températures varient de -5°C la nuit à +10°C le jour, il fait frais mais c’est tellement agréable.

    L’eau a énormément chutée et nous sommes autour des 6°C ce qui rend la pêche bien difficile aux leurres. Ceci dit je ne suis pas du genre à me laisser faire donc pour constater l’activité des brochets je suis passé aux appâts naturels et là c’est un tout autre univers ! Les touches ne sont pas attendre. Sur un même poste je peux ratisser aussi longtemps que je le souhaite avec mes leurres. J’ai beau essayer toutes les couleurs possibles et imaginables, passer d’une tête plombée à un leurre dur, du fond à la surface… rien n’y fait. Les touches sont rares et tardent à venir. Par contre, immédiatement après avoir esché un villa touche survient. Les brochets sont donc bien présents et en activité mais leur humeur a changé.

    Qu’importe, il est temps pour eux de rentrer dans une nouvelle phase de leur vie où l’hiver long et rigoureux les placera dans une forme d’hibernation, jusqu’en avril prochain… et nous ouvrirons nos portes dès la fin du mois de mai car nous sommes certains de trouver du poisson en activité à cette période où souvent l’eau dépasse les +10°C, ce qui est un minimum pour des brochets réactifs sur les leurres.

    Dans les semaines à venir je publierai des photo de la saison qui s’est écoulée. Elles vous feront sourire je le souhaite, et certainement qu’elles vous donneront envie de visiter la Laponie. Alors n’hésitez pas à m’écrire ne serait-ce que pour prendre des nouvelles, je me ferais un plaisir de vous répondre.

    D’ici là, c’est dans le sud de la Suède que je termine la saison de pêche au brochet et je vous dit à tout bientôt pour de nouvelles aventures.

    K.O.Z Expedition